Conformément à la loi du 30/04/1946, au décret n° 60665 du 04/07/1960, à l'article L489 du code santé publique

et au décret du 08/10/1996, il ne s’agit nullement de massage médical ou de kinésithérapie,

mais il s'agit d'un massage de relaxation optimisant l'état de bien-être via un ensemble de techniques manuelles.


Le massage bien-être est précédé par un entretien

qui permet de vérifier si la personne est apte à recevoir ce massage 

sur tout le corps ou sur une partie du corps.





En effet, même si le but de ce massage se limite à la détente et la relaxation du corps et du mental :

tout massage n'est pas anodin,puisqu'il a une action sur les tissus.


C'est pourquoi le massage bien-être peut nécessiter

une consultation médicale au préalable *

et son application s'avère formellement proscrite si :


  • La personne souffre de phlébite
  • La zone à traiter présente des lésions ou autres infections cutanées
  • Le client se trouve dans un état maladif comme la fièvre ou les maux de ventre.
  • Le masseur évitera particulièrement les jambes sur un sujet souffrant de diabète ou de graves troubles circulatoires et le ventre sur une femme enceinte (formation particulière + avis médical)


* Avis médical demandé, en cas de pathologies inflammatoires, cancers, fractures, entorses graves,  maladie chronique comme l'asthme, le diabète, ou un trouble cardio-vasculaire.



NOTA BENE : Les Massages Bien-Etre ou Energétiques n'ont aucune visée érotique.